• Un cimetière réservé aux lesbiennes va ouvrir à Berlin (sources : au féminin.com)

    Non ce n’est pas une campagne des associations LGBT, ni un mauvais jeu de mots de la manif pour tous. Le premier cimetière exclusivement lesbien ouvrira ses funestes portes ce dimanche 6 avril dans le centre de la capitale allemande, Berlin. Ce dimanche six avril sera inaugurée à Berlin, une section de 400 mètres carrés réservée aux défuntes homosexuelles. En effet, la communauté lesbienne de Berlin aura désormais son propre cimetière qui pourra accueillir 80 sépultures. Celui-ci sera situé au coeur de Berlin dans le quartier central de Mitte, plus précisément à l’intérieur du cimetière historique luthérien de Goergen. Ce projet a été rendu possible suite à l’accord de l’association Safia, un groupe national principalement composé de lesbiennes de plus de 40 ans, avec la paroisse luthérienne du cimetière Goergen. La porte-parole de la fondation Safia a déclaré "Ce cimetière est un projet de vie après la mort. Beaucoup d’entre nous vivent seules, et nous vieillissons […] Nous sommes la première génération réelle d’émancipées féministes, lesbiennes ouvertes.

    Et nous avons besoin de quelque part pour être enterrées".

    Alors que l’inauguration aura lieu dimanche, on peut tout de même se demander si cette démarche n’est pas un peu délicate et en contradiction avec le principe d'égalité ou de tolérance. En effet, la question de la distinction sexuelle comme caractère à part entière de l’éligibilité d’une personne à une sépulture est assez tendancieuse. Comme toutes les différences observées dans les sociétés modernes, qu’elles soient culturelles, idéologiques, religieuses, ou sexuelles…en faire des éléments distinctifs pose un certain problème de conscience.
    Et bien évidemment, le projet n’a pas fait l’unanimité et le caractère exclusif de l'endroit a été vivement critiqué en Allemagne. Pour autant, l’une des responsables de Safia, Astrid Osterland a déclaré que cette "exclusivité" n’avait jamais été convenue et qu’il n’existe aucune règle stricte empêchant un défunt hétérosexuel d’y trouver le repos. Aux yeux de la jeune femme, il s’agit surtout d’avoir un endroit "où les membres de la communauté lesbienne peut vivre ensemble dans l’au-delà". Par ailleurs, la décision de la paroisse luthérienne est une belle preuve que Religion et homosexualité ne sont pas incompatibles. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :